infirmiere

La légende de la création de l’infirmière

infirmiere

Quand Dieu créa l’infirmière, il fit des heures supplémentaires. C’était le sixième jour.

Un ange lui dit : « Seigneur, vous travaillez depuis longtemps à ce modèle ?! »

Le bon Dieu répondit : « As-tu vu la longue liste des attributs spéciaux inscrits sur la commande ? L’œuvre doit être livrable sous forme féminine et masculine, facile à désinfecter, ne causer aucun entretien, ne pas être en plastique. Elle doit avoir des nerfs d’acier et un dos résistant à toute épreuve, tout en étant docile et gracieuse, afin de se sentir à l’aise dans les chambres de service trop petites. Elle doit pouvoir faire cinq choses en même temps tout en gardant toujours une main de libre ! »

L’ange secoua la tête et dit :
« Six mains, voilà qui est difficile ! »« Oh ! Les mains ne sont pas une affaire » répondit le bon Dieu
« En revanche ; les trois paires d’yeux que doit avoir le modèle standard me pose de sérieux problèmes. Deux yeux pour voir la nuit à travers les murs pendant les veilles et pour pouvoir surveiller deux unités ; deux yeux derrière la tête pour voir ce qu’on aimerait lui cacher, mais qu’elle doit absolument savoir ; et bien sur deux yeux, là devant, qui regardent le patient et qui lui disent :
« Je vous comprends, je suis là, ne vous inquiétez pas »

L’ange le tira gentiment par la manche et lui dit :
«  Allez dormir, seigneur, vous continuerez demain ! »
« Je ne peux pas ! » répondit le bon Dieu
« J’ai déjà fait, qu’elle ne tombe presque jamais malade et qu’elle sache se soigner elle-même ; elle accepte que dix chambres doubles accueillent quarante patients, mais que dix postes de travail ne soient souvent pourvus que par cinq infirmières ; Elle aime sa profession qui exige beaucoup d’elle et qui lui apporte peu d’argent ; elle sait vivre avec des horaires irréguliers et accepte de n’avoir plus de week-end de libre. »

L’ange tourna lentement autour du modèle de l’infirmière et dit :
« Le matériel est trop mou ! » soupira-t-il
« Mais il est tenace ! » répondit le bon Dieu « tu ne peux même pas imaginer ce qu’il supporte ! »
« Peut-elle penser ? » demanda l’ange
« Non seulement penser mais évaluer une situation et faire des compromis » dit le bon Dieu L’ange se pencha plus près du modèle et passa le doigt sur la joue.
« Là, je vois une fuite » dit-il « je vous ai déjà dit que vous essayez de mettre trop de choses dans votre modèle ?! »
« Cette fuite est prévue pour une larme ! »
« Pourquoi ? » demanda l’ange
« Elle coule dans les moments de joie, de tristesse, de déception, de douleur et de délaissement » expliqua le bon Dieu

« C’est la larme qui sert de soupape de trop plein ! »

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:-D :) :wink: :( 8) :-P 8-O plus »